Détails

Ajouté par on 28 mars 2017

Sortie : le 22 février 2017.
Rencontre avec le réalisateur belge qui vit en France, qui un mois après la sortie, accompagne son film de ville en ville… Nous l’avons rencontré à Marseille, lors d’une séance spéciale au Cinéma Les Variétés.

 

– “C’est le rôle du cinéma de parler de ce que l’on vit et pourquoi pas de politique. Tout ce que je raconte est vrai dans ce film. Le cinéma permet de lier la politique et l’intime.”
– “Aujourd’hui le marketing est plus efficace que la politique. Depuis 10/15 ans, le Front National a beaucoup changé et l’on essaie de changer son image de l’intérieur, gommant certaines choses” (jusqu’au nom du parti et le gommage du nom de leur leader).
– “Le populisme a besoin pour resserrer les rangs, de se créer des ennemis. La violence politique atteint aujourd’hui de jeunes adolescents de 12/14 ans, c’est inédit.”
– “28% des élus FN ont démissionné depuis les dernières Municipales, ce qui représente 400 élus.”
– Il est question ensuite de Catherine Jacob, d’Anne Marivin, d’André Dussollier et d’Emilie Dequenne.
– D’après Lucas Belvaux : “L’arrivée au pouvoir du FN, n’est pas pour demain, je crois qu’il est à son apogée et que maintenant il falloir faire de la politique autrement, et reprendre son destin en main.”
– L’entretien se termine en parlant de l’Europe, qui est un sujet central, qui ne fonctionne plus; puis de la censure autour du film…

 
Réalisation, images et montage : Gérard Chargé (www.cine-zoom.com).
Interview : Gérard Chargé et Philippe Léger (Ciné Zooms).

Commentaires fermés.